Archives pour la catégorie Jardinage

Quelques conseils pratiques pour jardiner. Comme par exemple comment tailler des rosiers, comment réussir un jardin potager ou encore comment faire du compost.

Terre

Les quatre éléments des sols ?

Le sol peut contenir des éléments connus. Nous parlerons ici des principaux types d’éléments. De ceux ayant un rôle important pour la nutrition des plantes.  Ils sont au nombre de quatre éléments tels que l’argile, la silice, le carbonate de chaux et l‘humus.

L’argile :

Elle est composée de silicates et forme, finement divisée avec l’eau, une pate liante. C’est l’argile qui agglomère les autres éléments entre eux.

Inconvénients :

Les sols trop argileux sont imperméables. Ils résultent presque toujours de la transformation de roches sédimentaires ou encore de l’assèchement des lacs d’eau douce. On surnomme terres argileuses, des terres lourdes ou encore froides. Termes qui font allusion, à la difficulté de les travailler en hiver. Elles sont neutres ou acides et plus rarement calcareuses. Les engrais chimiques mal équilibrés les rendent encore plus compactent.

Solution : Elles peuvent être allégées soit par de l’apport en calcaire, par du fumier  ou encore du terreau, du sable et enfin  des terre sableuses.

La silice :

La silice ou sable est présente dans beaucoup de terre sous forme de grains de sable voir même de petits cailloux ou encore des silex.

Le sable ne contient aucun élément nutritif pour vos plantes même si de temps en temps il contient de la potasse.

Avantages : Par contre, il aidera les racines de vos plantes à se propager plus rapidement dans votre sol et permet aussi l’air de circuler dans votre sol et donc à vos racines de respirer. Elles conviennent bien aux plantations de primeurs mais aussi de pêchers. Si elles sont trop légères, vous pouvez y ajouter un peu d’argile, de la marne et enfin de l’humus.

Défaut : Bien que les terres sableuses se réchauffent vite au printemps elles doivent être souvent arrosées. Les terres sableuses sont souvent acides.

Le carbonate de chaux :

Le carbonate de chaux appelé aussi craie ou encore calcaire est une substance blanche tantôt pierreuse, à l’état pur, mais aussi  fine. Dans tous les cas le calcaire à pour effet de diminuer le pouvoir collant de l’argile. A contrario, le calcaire donne de la consistance aux terres dépourvues d’argile.

Avantages : Il favorise la transformation des matières organiques telles que le fumier et il empêche les sols de devenir acide.

Inconvénients : Certaines plantes ne supportent pas les terres trop calcareuses comme les pêchers, poiriers, fraisiers, rhododendrons, etc… Et leur culture devient impossible à cause de la chlorose, ou le jaunissement des feuilles.

L’Humus,

Le rêve de tout jardinier, l’humus est de couleur noir et il provient de la décomposition partielle des matières organiques telles que les débris végétaux, le fumier, feuilles mortes, etc… Au final, il est très proche du compost.

Les terres de bruyère ainsi que les terres dites tourbeuses sont presque uniquement composées d’humus. Au delà du rôle nutritif bien connu du humus, il a aussi un rôle physique très utile. Il allège le sol de la même manière que le sable et peut à l’inverse du sable retenir l’eau comme une éponge.

L’humus contient généralement certaines substances minérales, composées d’azotes et empêchent ainsi les eaux d’infiltration de les emporter.

L’humus favorise la biodiversité et le développement des bactéries.

Les terres en humus, bien que fertile, sont parfois acides, vous pourrez corriger cela avec de l’apport de chaux, tout au moins si vous cultivez des légumes.

 

Pour connaitre la composition chimique (azote, potasse, chaux…) de votre sol cliquez sur le lien suivant composition chimique sol.

Quelques conseils pratiques pour l’arrosage ?

Vos plantes ont besoin d’eau, la pluie ne suffit pas toujours à subvenir aux besoins de vos plantes surtout en pleine chaleur. Il est donc important pour tout jardin bien organisé de prendre en compte un système d’arrosage.

L’eau peut provenir d’un cours d’eau, d’un réseau de distribution, d’un puits ou enfin d’un système recueillant les eaux de pluie.

Les réseaux de distribution dispense tous d’un système de pompage. L’eau des citernes est épuisable est peut ne pas suffire à l’utilisation de l’eau pour le jardin.

Les puits, si vous vous en avez un qui fonctionne tant mieux pour vous sinon le  résultat de leur construction est très incertain.

Il est toutefois possible de faire des économies d’eau en récupérant les eaux de pluie, pour cela, lisez l’article pour savoir comment installer un système d’évacuation d’eau sur sa goutière.

Conseils pratiques pour l’arrosage :

Les arrosages sont particulièrement, nécessaires aux printemps  ou en début  de l’été. Lorsque l’automne approche, l’évaporation est beaucoup diminuée.

Arrosez de préférence le soir ou le matin et évitez les heures chaudes ensoleillées.

Une plante habituée à des arrosages réguliers craint plus la sécheresse en cas d’absence d’arrosage qu’une autre plante. Parce que ses racines n’auront pas eu besoin de chercher de l’eau en profondeur. Il faudra donc éviter de la priver d’eau lors de vos vacances…

L’arrosage des feuilles peut favoriser certaines maladies : le mildiou des tomates et des pommes de terres, la tavelure des arbres fruitiers. Pour évitez que ces maladies se développent arrosez vos plates à leurs pieds. Par contre, les plantes qui craignent l’oïdium comme les rosiers, bégonias, etc., gagnent à être arrosées sur le feuillage.

Si une culture vient mal songez aux arrosages.

Si le sol verdit en automne, c’est probablement parce que les éléments nutritifs n’ont pas pénétré à cause du manque d’arrosage.