mauvaise herbe

Comment désherber le moins possible naturellement ?

Le désherbage est souvent une corvée pour la plupart des gens. On se Sali les mains, on se fait mal au dos et pourtant il existe des techniques pour limiter ce travail. Elles se font dès la conception de vos massifs de plans.

Le paillage : Tous les jardiniers en herbe connaissent cette méthode,  elle consiste à recouvrir le sol de matériaux organiques, minéraux ou plastiques tout autour de votre plante pour la nourrir et/ou la protéger. Vous pouvez aussi y introduire un géotextile qui est une nappe qui existe en bio ou en fibre synthétique qui ne sont pas très esthétiques mais il suffit de les recouvrir de paillage pour avoir un joli résultat. Au bout de 2/3 ans, les plantes de votre massif auront pris du volume permettant ainsi de masquer la poussée des mauvaises herbes.

Les plantes couvre-sol : Vous pouvez aussi utiliser des plantes couvre-sol, qui vous permettront d’habiller de manière originale le sol de votre jardin. Avec les feuillages persistants et les floraisons variées, vous obtiendrez un joli tapis de fleurs qui restera vert en hiver. Ce sont des plantes souvent rampante comme des bruyères, des cotonéasters ou vivaces comme des géraniums qui permettent de couvrir le maximum d’espaces et limiter la levée des mauvaises herbes.

Faites des allées : Autre petite astuce est de faire des allées assez larges autour de votre massif pour prévoir le passage de la tondeuse et aussi l’arrosage afin d’arroser uniquement les plans de vos massifs et pas les mauvaises herbes autours.

Retourner la terre en période hivernale : Si vous avez besoin remuer la terre, essayez de faire ça en période hivernale car les racines des plantes auront plus de mal à repousser en période d’hiver et vous aurez moins d’annuelle (Lamier pourpre, laiteron âpre, euphorbe réveille-matin, oxalis, chénopode blanc, mouron des champs, renouée persicaire) qu’au printemps.

Malgré toutes ces techniques diminuant le désherbage manuel vous aurez quand même du mal à vous en soustraire totalement. Voici quelques techniques 100% naturelles qui vous aideront.

Pour cela vous aurez besoin d’un mini râteau pour griffer la surface du sol et surtout d’une petite pèle pour arracher les racines.

Désherber vos plantes dans des sols humides après un rosé matinal ou une légère pluie par exemple.

Certaines plantes doivent s’arracher à des bonnes périodes comme la cardamine, car si vous arrachez cette plante à la fin du printemps, alors elle éparpillera ses graines un peu partout au même titre que la fleur de pissenlit.

Une allé remplie de mauvaises herbes est souvent fastidieux à désherber, Dans ce cas-là et notamment pour les grandes surfaces, le désherbage chimique reste ce qu’il y a de plus pratique.  Si vous n’avez pas le choix, il est très important de bien respecter les règles de dosages et de l’utiliser de manière raisonnée. Heureusement, il existe d’autres alternatives :

Le désherbage thermique qui est un désherbage avec du gaz qui va bruler la mauvaise herbe par choc thermique. Cette méthode est particulièrement adaptée pour les petites herbes qui viennent de pousser.

Le désherbage à vapeur d’eau, la vapeur d’eau va bruler la plante mais ce système est encombrant et couteux pour un particulier

– Et enfin la bonne vielle binettes et un râteau, et surtout de la patience pour  ceux qui ont des grandes allées.

Pour ceux qui ont besoin d’un coup de main pour du bricolage ou du jardinage n’hésitez pas à publier une annonce sur notre site www.bricohéro.fr. Nos particuliers passionnés par le bricolage et le jardinage se feront un plaisir de vous aider.

Une réflexion au sujet de « Comment désherber le moins possible naturellement ? »

Laisser un commentaire