Terre et sol

La composition chimique du sol

Que ce soit pour la bonne santé de vos plantes ou détecter l’origine la connaissance des substances chimique existant dans le sol est une aide importante aux jardiniers.

 La chaux :

La chaux est à considérer comme un complément de la terre. Incorporez de 50 à 150 g/m3 au terre acides pour baisser leur acidité. Recommandé pour la plantation d’arbres fruitiers à noyaux comme les cerisiers et les abricotiers.

En terre alcaline, l’apport de chaux est déconseillé ainsi que pour toutes les cultures préférant des terres acides comme le Rhododendrons, rosiers, pêchers, etc.  A noter, que le manque total de chaux, peut rendre des plantes sensibles à plus de maladies. Par exemple, les cerisiers et les abricotiers à la moniliose et le chou à la hernie. A l’inverse, un excès de chaux est déconseillé cela favorise des maladies comme la maladie noir de la pomme de terre ou encore la chlorose.

L’azote :

L’effet immédiat d’apport d’azote, est l’accélération de la croissance des plantes et la teinte plus foncée de leur feuillage. Ce changement de coloration peut se remarquer très peu de temps après le passage de l’engrais. Cependant, il est important à ne pas surdoser en azote car cela peut produire le jaunissement et la mort de vos plantes. Dans les régions sèches veiller à arroser souvent vos plantes pour qu’il n’y ait pas trop d’azote.

Conséquences d’un apport d’azote trop important sur vos plantes.

Tomates : L’apport d’azote excessif diminue la récolte de vos tomates et augmente la quantité de feuilles.

Blés : L’augmentation d’azote dans la  fumure de blé diminue la récolte et augmente la paille.

Les arbres fruitiers : Gourmand en azote les arbres fruitiers le sont d’autant plus au printemps.  En cas de manque en azote votre feuillage sera réduit, concentrant les feuilles et les fleurs au bout des tiges. Les feuilles jaunisses pour devenir rougeâtres en fin de saison.

Chez les fruits colorés le manque d’azote entraine une acidification des fruits et l’intensification de la teinte.

Vous pouvez contrer un excès d’azote avec  un dosage suffisant de potasse.

 Reconnaitre si votre terre manque s’azote :

En général, la terre manque d’azote si le sol est sableux, si votre terrain est sec, si vos feuilles ont une teinte claire, si les récoltes de vos arbres fruitiers sont petites, si vos fruitiers sont nains ou encore les feuilles de vos arbres tombent prématurément et jaunissent. Les carottes poussent mieux dans les terres sableuses

Remettre de l’azote quand !

La saison est trop humide ou trop sèche.

Si vos sol sont exploité depuis longtemps par des légumineuses,

Si votre sol est lessivé par des inondations.

Et enfin si vos plantes disposent d’un volume en terre important.

L’acide phosphorique :

Le phosphate de chaux est présent dans de nombreux sols. Cette acide règle la nutrition et la croissance de vos plantes, favorise le développement des bactéries et participe à la prospérité de vos plantes, exerce une action accélérant la maturité des fruits légumes et céréales.  Si votre sol manque d’acide phosphorique vos bourgeons sont retardés. D’une manière générale les phénomènes sont les mêmes que ceux de l’azote. Le manque de phosphate accru dans le sol peut provoquer aussi des troubles physiologiques chez l’homme comme leurs os qui sont plus fragiles et leur aspect général qui est maladif.

Reconnaitre si votre terre manque de  phosphate

En cas de terrain lourd, si le terrain est très pauvre en azote ou à l’inverse en excès comme les pâturages, si vos plantes sont petites est leur feuillage vert pale, si la récolte de vos plantations est petite.

Remettre du phosphate quand ! 

Si vos légumes ou céréales sont cultivés régulièrement, si vous faite de l’apport en fumier, si vous faites de l’élevage, si vous cultivez des arbres fruitiers.

Le potasse :

Le potasse se constitue par la décomposition des argiles, des débris organiques, animaux et végétaux comme le humus, fumier ; etc.,

Le potasse est très important dans la vie des végétaux. En particulier pour la synthèse des hydrates de carbones, elle active la fonction des feuilles en permettant l’assimilation, du gaz carbonique, sa transformation en acide organiques, puis en sucres, amidon et cellulose. L’apport d’engrais azotés doit toujours être équilibré par l’addition de doses convenable de potasse.  Les plantes ayant reçu un apport de potasse résistent mieux aux maladies et sont plus vigoureuses et les pucerons attaques moins les plantes contenant beaucoup de potasse car le potasse rend la sève moins sucrées.

L’apport des potasses favorise le développement de vos légumineuses comme les haricots, pois, luzerne, etc. voir indispensable pour les pommes de terre.

Le manque de potasse entraine les phénomènes suivants :

Les feuilles de vos patates se recroquevillent et deviennent petites dures et cassantes.

Vos choux seront plus petits.

En cas d’excès d’azote le manque de potasse entraine de la pourriture voir des maladies.

Vos haricots et vos fèves seront plus petits.

Sur les arbres fruitiers et particulièrement le poirier l’apport d’engrais potassique accélère le murissement de vos fruits.

En cas de manque de potasse, le feuillage est normal au début de l’été puis les feuilles deviennent vert clair, elle se dessèche au risque de tomber.

Les fruits obtenus sont petits et peu parfumés.

Les sols qui manquent de potasse sont :

S’ils sont d’origine calcaire

Si le terrain est sableux

Si la réaction est acide

Si la teinte de la terre est grisâtre

Si vos plantes sont sensibles à ce type de maladie (galle de la pomme de terre, rouille du céleri, tavelure des arbres fruitiers)

Si les feuilles de vos fruitiers ont souvent des taches brune et se dessèche prématurément en commençant par les bords.

A noter aussi que les cultures pour faire pousser des betteraves, du tabac, des pommes de terre et du soleil épuisent le potasse de vos sols.

Il est recommandé d’utiliser de l’engrais potassique pour les cultures suivantes : choux, asperge, poireaux, oignon, navet, pomme de terre et betteraves.