Archives du mot-clé terre

Terre

Les quatre éléments des sols ?

Le sol peut contenir des éléments connus. Nous parlerons ici des principaux types d’éléments. De ceux ayant un rôle important pour la nutrition des plantes.  Ils sont au nombre de quatre éléments tels que l’argile, la silice, le carbonate de chaux et l‘humus.

L’argile :

Elle est composée de silicates et forme, finement divisée avec l’eau, une pate liante. C’est l’argile qui agglomère les autres éléments entre eux.

Inconvénients :

Les sols trop argileux sont imperméables. Ils résultent presque toujours de la transformation de roches sédimentaires ou encore de l’assèchement des lacs d’eau douce. On surnomme terres argileuses, des terres lourdes ou encore froides. Termes qui font allusion, à la difficulté de les travailler en hiver. Elles sont neutres ou acides et plus rarement calcareuses. Les engrais chimiques mal équilibrés les rendent encore plus compactent.

Solution : Elles peuvent être allégées soit par de l’apport en calcaire, par du fumier  ou encore du terreau, du sable et enfin  des terre sableuses.

La silice :

La silice ou sable est présente dans beaucoup de terre sous forme de grains de sable voir même de petits cailloux ou encore des silex.

Le sable ne contient aucun élément nutritif pour vos plantes même si de temps en temps il contient de la potasse.

Avantages : Par contre, il aidera les racines de vos plantes à se propager plus rapidement dans votre sol et permet aussi l’air de circuler dans votre sol et donc à vos racines de respirer. Elles conviennent bien aux plantations de primeurs mais aussi de pêchers. Si elles sont trop légères, vous pouvez y ajouter un peu d’argile, de la marne et enfin de l’humus.

Défaut : Bien que les terres sableuses se réchauffent vite au printemps elles doivent être souvent arrosées. Les terres sableuses sont souvent acides.

Le carbonate de chaux :

Le carbonate de chaux appelé aussi craie ou encore calcaire est une substance blanche tantôt pierreuse, à l’état pur, mais aussi  fine. Dans tous les cas le calcaire à pour effet de diminuer le pouvoir collant de l’argile. A contrario, le calcaire donne de la consistance aux terres dépourvues d’argile.

Avantages : Il favorise la transformation des matières organiques telles que le fumier et il empêche les sols de devenir acide.

Inconvénients : Certaines plantes ne supportent pas les terres trop calcareuses comme les pêchers, poiriers, fraisiers, rhododendrons, etc… Et leur culture devient impossible à cause de la chlorose, ou le jaunissement des feuilles.

L’Humus,

Le rêve de tout jardinier, l’humus est de couleur noir et il provient de la décomposition partielle des matières organiques telles que les débris végétaux, le fumier, feuilles mortes, etc… Au final, il est très proche du compost.

Les terres de bruyère ainsi que les terres dites tourbeuses sont presque uniquement composées d’humus. Au delà du rôle nutritif bien connu du humus, il a aussi un rôle physique très utile. Il allège le sol de la même manière que le sable et peut à l’inverse du sable retenir l’eau comme une éponge.

L’humus contient généralement certaines substances minérales, composées d’azotes et empêchent ainsi les eaux d’infiltration de les emporter.

L’humus favorise la biodiversité et le développement des bactéries.

Les terres en humus, bien que fertile, sont parfois acides, vous pourrez corriger cela avec de l’apport de chaux, tout au moins si vous cultivez des légumes.

 

Pour connaitre la composition chimique (azote, potasse, chaux…) de votre sol cliquez sur le lien suivant composition chimique sol.

Terre meuble

Comment bien travailler son sol?

Le travail de votre sol

Le travail de votre sol permet principalement de lutter contre les mauvaises herbes.

Retourner régulièrement son sol permet aussi l’enfouissement des engrais dont les matières organiques.  A la limite les engrais minéraux solubles pourraient rester à la surface Mais on doit enterrer les terreaux et les fumiers d’une part pour empêcher les pertes d’ammoniaques, et d’autres part leur permettre d’augmenter la porosité des sols.

Un sol trop compact manque de fertilité parce que les racines n’y pénètrent pas.  Ce qui freine le développement particulièrement de plantation dont la durée de vie est courte comme les légumes ou les fleurs. Une terre compacte est moins grave dans le cas des arbustes, arbres et fruitiers. D’autre part, un sol ameubli retient davantage d’eau qu’un sol tassé.

Dans le cas d’un sol très meuble, riche en sable et en humus, le travail de la terre est moins important. Mais il reste important d’émietter la surface afin d’éviter une évaporation excessive, et une levée rapide des mauvaises herbes. Ou sinon, il vous suffit de recouvrir la surface de vos sol par du paillage, copeaux de bois et autres matériaux isolants.

Le travail régulier du sol remédie à certaines homogénéités qui se produisent après certaines cultures. Par exemple, à l’emplacement où se trouvaient les pieds de choux ou autres légumes voraces. Elle peut aussi être atteinte par des toxines ou des microorganismes nuisibles. Le bêchage produit le mélange de toutes les parties.

Il a aussi souvent l’avantage à exposer au froid et aux intempéries de nouvelles fractions de sol. Le froid a une action améliorante en réduisant les agrégats et même les pierres calcaires.

Le travail du sol occasionne une gêne notable, non seulement à certaines mauvaises herbes mais aussi aux larves d’insectes vivant dans le sol qu’aux œufs et chrysalides.

Pour conclure la plupart des essais de culture sans travail préalable du sol se sont soldé par un échec, sauf cas très particulier comme certains vergers ou vignobles ou la terre est très riche, le climat pluvieux et la flore exempte de plantes envahissantes comme les chardons.